Accueil > Non classé > Article sur BIDOIT dans Entreprises Charente

Créée en 1933, l’imprimerie BIDOIT est depuis toujours l’une des imprimeries référentes pour la qualité de son savoir-faire sur le marché des habillages de cognac.

Rachetée en 2004, elle est spécialisée dans l’impression d’étiquettes adhésives à plateformes techniques complexes et innovantes pour les marchés des vins,du cognac et des spiritueux. De son rachat par la Ste ASET, devenue aujourd’hui le Groupe INESSENS, l’imprimerie BIDOIT qui compte 46 collaborateurs, bénéficie des atouts d’un groupe implanté sur 9 sites à travers la France, fort de 55 millions d’euros de chiffre d’affaires, riche de 300 salariés, et dont le capital est entièrement détenu par ses managers.
Sébastien GARABOEUF directeur de l’imprimerie BIDOIT à cognac depuis 15 ans, qui prend prochainement d’autres responsabilités au sein du groupe en tant que directeur in_dustriel groupe, accompagne actuellement Marie HARDEL la nouvelle directrice du site.
Dans un métier en évolution permanente et fortement concurrentiel localement et nationalement, Marie HARDEL souhaite poursuivre le chantier d’adaptation, de modernisation permanente de l’outils, initié par le groupe INESSENS, mais aussi gérer cette difficile période de COVID 19 et son après.

UN NOUVEAU SITE DE PRODUCTION
Installée depuis 2008 dans un nouveau et vaste bâtiment de 3000m2 situé sur la zone d’activité de Montplaisir à Cognac, l’entreprise a pu avec un important programme d’investissement améliorer sa productivité par de meilleures conditions de travail. Dans ce dispositif d’investissement 15% du chiffre d’affaires ont été consacrés à l’amélioration des techniques d’impression et d’innovation. Toujours à la pointe de l’innovation, en 207 0 l’imprimerie BIDOIT devient la première entreprise de France à acquérir une rotative offset ainsi qu’un groupe de dorure galbée offrant à ses clients des réalisations de dorure en 3D, pour des volumes très importants. 2013 l’entreprise investit dans une nouvelle ligne de production portant à 5 le nombre des lignes de production de l’entreprise. Ainsi l’imprimerie BIDOIT offre un large éventail de techniques d’impression : offset, sérigraphie, flexographie, pelliculage et dorure galbée.

UN MÉTIER, DES TECHNIQUES EN CONSTANTE ÉVOLUTION
L’entreprise consacre d’importants investissements dans la recherche et le développement. L’innovation permanente est un des moteurs de cette activité. Recherche de nouveaux supports, de nouvelles techniques et de nouveau process …
Assurer un niveau de qualité maximale à ses clients fait également partie des axes prioritaires du développement de l’imprimerie BIDOIT. L’entreprise a notamment investi dans de performants systèmes de contrôle qualité afin de sécurisertoute la chaîne de production. Ces réflexions et évolutions sont permanentes au sein même de l’entreprise mais aussi du groupe, cela en parfait accord avec les valeurs d’INESSENS, particulièrement dans son engagement dans une politique R.S.E. ISO 26000. Aussi, elle oriente ses démarches vers des techniques plus écologiques, sur des matières et différents supports plus vertueux, mais aussi par l’utilisation de nouvelles encres et vernis.
L’industrie de l’impression est génératrice de gros volumes de déchets. La gestion et la valorisation de ces matières en fin de cycle de production, dans le respect des bonnes pratiques environnementales, est une priorité pour l’entreprise BIDOIT.

LA COSMÉTIQUE, UNE NOUVELLE CLIENTÈLE
Aujourd’hui le groupe INESSENS ouvre son activité originelle plutôt tournée vers l’agro-alimentaire, le vin et les spiritueux, au secteur de la cosmétique de luxe et de la parfumerie. C’est l’occasion pour BIDOIT de se confronter à de nouveaux enjeux car si ces deux mondes peuvent apparaître, au premier abord, différents, leurs niveaux d’exigences et d’attentes métiers sont similaires.
• L’approche esthétique comme fondement commun.
• La qualité une priorité capitale.
• La régularité et le respect des délais un impératif.

RSE, LABEL ECO 7 … DES ACTIONS COMMUNES POUR L’ENSEMBLE DU GROUPE INESSENS
La démarche R.S.E mise en place au sein de toutes les différentes entités, reflète parfaitement les valeurs fondatrices et le mode à penser du groupe. Extrêmement fédératrice elle a optimisé la qualité des échanges, l’aspect participatif des réunion_s en interne et vis-à-vis des autres entités. Depuis le commencement de cette crise COVID 19, ce dispositif a généré une meilleure cohésion et efficacité de l’ensemble des collaborateurs.
Regroupant les enjeux prioritaires du groupe INESSENS sur les questions environnementales, l’ensemble des unités dont la Ste BIDOIT applique aujourd’hui un label interne au groupe baptisé « Label ECO 7 ».

LABEL ECO 7 : LA RÈGLE DE 5 R
• Refuser l’usage unique
• Réduire ce qui est incontournable aujourd’hui.
• Réutiliser.
• Recycler.
• Rendre à la Terre.
Ce label a pour objectif de produire plus écologiquement, à tous les échelons de l’entreprise. Un référent pilote l’action collective du groupe auprès des 9 entités. Maximiser la visio-conférence pour réduire les déplacements, rechercher des matières premières plus vertes. Un responsable R&D travaille actuellement sur la mise au point d’encres à base de pigments naturels.
Ces actions qui impactent les différents départements de l’entreprise, sont aussi la conséquence d’une évolution indéniable de la demande client. De plus en plus informé et sensibilisé aux causes écologiques, ce dernier intègre ces critères environnementaux dans sa décision finale. Cette réalité conforte les orientations prises avec la démarche RSE, comme l’utilisation de 3 types de supports éco­responsables pour les étiquettes :
• Le FSC dont l’origine est la forêt dite gérée (1 arbre coupé = 1 arbre planté)
• Le Papier BIO Sourcé : qui n’est pas à base de bois.
• Le Recyclé: ancienne pâte à papier.

COVID 19 : Des contraintes, des inquiétudes … mais aussi une période fédératrice et source d’innovation.
Sébastien GARABOEUF et Marie HARDEL soulignent également qu’en totale adéquation avec l’esprit RSE du groupe INESSENS, cette période inédite a permis d’élargir la vision traditionnelle de groupe, et ainsi d’initier de nouvelles collaborations avec des fournisseurs du territoire charentais.

Comment avez-vous vécu en interne l’impact de cette crise ?
« Ce temps fut une grande période d’adaptation : exigences sanitaires, problématiques de logistique etc .. mais aussi très intense au niveau humain. Il était impoàant et nécessaire de rassurer les collaborateurs, nous avons mis en place un système de garderie pour les enfants des salariés avant la phase de confinement, le télétravail, les craintes de perte d’emploi … fort heureusement nous avons maintenu une bonne activité avec une forte demande de nos clients dans le secteur de l’agro-alimentaire» souligne Sébastien GARABOEUF.
Avez-vous connu des difficultés dans la poursuite de l’activité ?
« Globalement l’ensemble du personnel a marqué une réelle volonté pour continuer le travail et maintenir l’activité, une véritable fierté de poursuivre le fonctionnement malgré cette crise sanitaire et économique. » insiste Sébastien GARABOEUF.
Cette crise a-t-elle modifié vos sources d’approvisionnements ?
« En effet nous avons regardé tout simplement autour de nous. Il y a eu une véritable prise de conscience de l’importance de fournisseurs locaux, qui pouvaient parfaitement correspondre à nos besoins. L’écosystème territorial nous a permis de solutionner de nombreuses problématiques Nous avons découvert de véritables partenaires dans le tissu économique local, qui de plus permettaient d’optimiser l’impact énergétique. » remarque Sébastien GARABOEUF.